Les Poules Coincoindeuses [HKC]


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 15 juin 1938, 3h45

Aller en bas 
AuteurMessage
elbereth
Demi-Dieu
Demi-Dieu
avatar

Masculin
Nombre de messages : 213
Age : 47
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: 15 juin 1938, 3h45   Lun 18 Déc - 16:36

Quelques dizaines de minutes après que tu te sois endormi, un bruit mat et lourd venant de la coque te réveille en sursaut. Le bruit ne se reproduit dès lors plus, mais tu as l'impression qu'il se localisait du côté des cabines en dessous de toi, précisemment vers celle où se trouve Steven Magott. Poussé par la curiosité, et pensant que finallement, vu ce qu'avait pu boire Magott lors de la réception, il était grand temps de passer à l'action et de lui subtiliser une bonne fois pour toute le contenu de sa malette. Tu t'habilles alors en conséquence, avec des vêtements de coton noir, enfile une paire de chaussures souples, t'armes de ton 9 mm et prend aussi avec toi un petit matériel de crochetage de serrures.
Tu jettes un coup d'oeil dans le couloir avant de sortir, personne en vue.
Tu traverses alors la partie qui sépare ta cabine de l'escalier qui mène aux étage d'un pas feutré, descend le plus silencieusement possible cet escalier métallique et tends à nouveau l'oreille: pas de mouvements suspects! Tu t'approches alors de la cabine de Magott, qui se trouve à peu près au milieu de la coursive, sur la gauche, et tu ne comprends pas ce qui a pû produire le bruit qui t'a émergé de ton sommeil. Tu arrives sur sa cabine et tourne doucement la poignée ronde de sa porte:fermée.
Tu sors alors les deux petites tiges métalliques de ta poche et essaye de crocheter la clenche de la serrure qui se dévérouille dans un petit cliquetis.
La poignée de la porte tourne lentement dans ta main et tu pousses très doucement la porte. La pièce est plongée dans le noir.


Dernière édition par elbereth le Mer 20 Déc - 15:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sunny ride
Humanoïde
Humanoïde
avatar

Nombre de messages : 59
Age : 42
Localisation : Ou le vent me porte...
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: 15 juin 1938, 3h45   Mer 20 Déc - 2:18

3H45 - un bruit sourd retenti dans le bateau, cela me reveille d'un trait...rapidement, inquiet je sors de ma cabine.
Heureusement que je n'ai bu que peu d'alcool.
Le bruit sourd ne retenti pas de nouveau! J'espère que cela ne provient pas de la cabine de Mr Magott...
je descends les escaliers trois par trois qui menent à sa cabine... pas un bruit ...
Discretement je colle mon oreille sur sa porte...j'entend comme un bruissement ...un nouveau bruit sourd, je decide de frapper à la porte...bang bang ...Mr Magott??? personne ne repond. [HRP]Heu, tu as lu ce que j'ai mis plus haut??[HRP]
Je bascule la poignée de porte, celle ci s'ouvre immediatement, j'entrebaille legerement, la piece est dans le noir le plus complet.

Mr Magott? rien...je me dis que ce bougre à suffisamment bu hier soir pour ne pas s'apercevoir si j'ai allumé pendant qu'il dormait...je me faufille donc dans sa chambre et m'oriente vers la salle de bain pour allumer la lumiere.

N'y pretant pas attention, je ne vois pas que la porte se referme derriere moi...


Dernière édition par elbereth le Mer 20 Déc - 15:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elbereth
Demi-Dieu
Demi-Dieu
avatar

Masculin
Nombre de messages : 213
Age : 47
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: Re: 15 juin 1938, 3h45   Dim 24 Déc - 2:58

Alors que tu allumes la lumière pour y voir plus clair, tu tombes nez à nez avec M. Magott, qui se tenait assis comme un i sur sa couchette.



Il attendait visiblement ta venue car il te déclare:

Magott a écrit:
Ah! Je vous attendais! Je ne pensais pas que c'était vous ...

La situation n'est pas du tout celle à laquelle tu pensais avoir à faire, et tu te retrouve un peu embarrassé. Mais tu retrouves vite ton aplomb et tu lui dis:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sunny ride
Humanoïde
Humanoïde
avatar

Nombre de messages : 59
Age : 42
Localisation : Ou le vent me porte...
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: 15 juin 1938, 3h45   Mer 27 Déc - 13:26

Je suis un peu surpris de le voir assis sur son lit puis tente le tout pour le tout et repond :

Et bien j'en suis ravie...c'est que je me fais suffisamment discret..je n'ai confiance en personne ici..et je suis convaincu que nous sommes pas seul sur ce bateau à s'interesser à vos documents.

Alors? je ne pense pas que nous ayons le temps pour autant de bavardage...passons au chose serieuse j'ai ce que vous voulez...et vous? avez vous ce que je veux?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elbereth
Demi-Dieu
Demi-Dieu
avatar

Masculin
Nombre de messages : 213
Age : 47
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: Re: 15 juin 1938, 3h45   Lun 15 Jan - 2:59

Magoot semble un petit peu perplexe et mal à l'aise par ce que tu viens d elu idire. Tu aperçois une goutte de sueur qui perle de son front. Il ne fait pas de mouvement, mais se lève doucement en te demandant:
Steven magott a écrit:
l'orage gronde-t-il? Monsieur Cameron!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elbereth
Demi-Dieu
Demi-Dieu
avatar

Masculin
Nombre de messages : 213
Age : 47
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: Re: 15 juin 1938, 3h45   Lun 15 Jan - 3:02

Tu t'énerves un peu en lui répondant:
Chris Cameron a écrit:
Comment ça l'orage gronde-t-il?? Qu'est-ce que j'en sais moi, si l'orage gronde! pour le moment, je que je veux, c'est que vous coopériez, et que vous me remétiez votre malette maintenant!
Et comme pour appuyer ton ordre, tu sors ton calibre de ta poche révolver et le pointe vers le malheureux Magott qui n'en crois pas ses yeux!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elbereth
Demi-Dieu
Demi-Dieu
avatar

Masculin
Nombre de messages : 213
Age : 47
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: Re: 15 juin 1938, 3h45   Lun 15 Jan - 3:28


Tu n'as pas le temps de dire quoi que ce soit de plus, quand tu ressends soudain le contact froid et brutal d'un canon de révolver sur ta nuque:

jerry Moore a écrit:
Pris la main dans le sac, M. Cameron. Je savais bien qu'il me suffirait de patienter un peu et d'être vigilant pour vous confondre en flagrant délit! Surtout, ne bougez pas, mon arme à la gachette sensible et je n'aimerai pas devoir refaire la peinture de cette si charmante cabine et m'en expliquer auprès de M. Mac Farland!

Veuillez en premier lieu déposer votre arme ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elbereth
Demi-Dieu
Demi-Dieu
avatar

Masculin
Nombre de messages : 213
Age : 47
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: Re: 15 juin 1938, 3h45   Mar 16 Jan - 3:40

Tu sends tout ton corps se raidir au contact de son pistolet et ne sais quelle attitude prendre. Tes reflexes d'agent surentraîné t'incite à vouloir réagir, surtout face à ce petit homme rondouillar, mais tu a peur qu'une balle perdue ne vienne blesser Steven Magott.

Tu ressends alors s'appuyer encore plus profondement le canon de son revolver sur ta nuque:

Jerry Moore a écrit:
Je ne plaisante pas, Monsieur Cameron, Veuillez laisser tomber votre revolver!

Après quelques secondes qui paraissent interminables, tu fais basculer le pistolet de ta main, et il vient s'écraser par terre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sunny ride
Humanoïde
Humanoïde
avatar

Nombre de messages : 59
Age : 42
Localisation : Ou le vent me porte...
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: 15 juin 1938, 3h45   Mar 16 Jan - 14:28

La froideur du canon et le bruit mate de mon arme tombant sur le sol me rappelle de mauvais souvenirs!!

Jerry....espece de salopard...que le monde est petit..que vas tu faire maintenant? me tuer?
Allons pose cette arme et discutons...nous avons des choses à nous dire n'est ce pas!
J'espere que tu comprends que je ne peux te laisser partir avec ces documents...et au contact de ton arme je crois que tu n'as pas pris la precaution d'emporter avec toi un silencieux dc il n'y a guere le choix...comme tu l as dis me tuer nous mettrez tous dans une situation incomfortable!!

Je sens son odeur dans mon dos, je suis coinces comme un rat en cage, si seulement quelque chose pouvait le distraire juste uen seconde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 15 juin 1938, 3h45   

Revenir en haut Aller en bas
 
15 juin 1938, 3h45
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Poules Coincoindeuses [HKC] :: Archives-
Sauter vers: